Henri IV : 1553 - 1610

Roi de Navarre dès 1562 et roi de France de 1589 - 1610, né à Pau, surnommé "le vert galant" Fils d'Antoine de Bourbon et de Jeanne d'Albret, reconnu par Henri III comme son héritier légitime. Il épousa en 1572 Marguerite de Valois, fille d'Henri II. Il échappa à la Saint-Barthélémy en abjurant momentanément les doctrines réformées. Il vaincu Mayenne et les ligueurs à Arques et à Ivry. Il abjura le protestantisme en 1493. Il fit son entrée à Paris, et battit les Espagnols à Fontaine-Française. Par la paix de Vervins, il rétablit la paix extérieure, et par l'édit de Nantes la paix religieuse intérieure (1598). Roi très populaire, il restaure l'autorité royale, et réorganise la France. Grâce au protestant Sully, les finances furent assainies et des voies de communication construites. Il fut assassiné par Ravaillac. D'un second mariage avec Marie de Médicis, Henri IV laissait un fils mineur, Louis XIII.

-henriIV21-09.jpg (59253 octets) -henriIV51-09.jpg (43347 octets) -henriIV37-1.jpg (66445 octets) -henriIV21-1.jpg (65311 octets)
-henriIV61-1.jpg (56367 octets) -henriIV86-09.jpg (48276 octets) -henriIV37-09.jpg (61746 octets)

-henriIV64-09.jpg (63667 octets)

 

 


 

Marquis et Marquises :

Le nom de marquis vient de l'époque carolingienne où le personnage de rang comtal préposé à la garde d'une marche territoriale s'appelait marchis puis  marquis. Ce titre de noblesse se situe entre celui de duc et de comte.

-marquis78-1.jpg (47977 octets) -marquis55-1.jpg (38000 octets) -marquis37-1.jpg (65206 octets)
-marquis51-1.jpg (54507 octets) -marquis79-1.jpg (47918 octets) -marquis75-1.jpg (71056 octets) -marquis08-1.jpg (58467 octets)

 


 

La Fleur de Lys :

Figure héraldique représentant trois fleurs de lys stylisées et unies, propre aux armoiries de la monarchie française.

 

-lys98-101.jpg (65072 octets) -lys49-1.jpg (51259 octets) -lys29-101.jpg (76272 octets)

 


 

Sully : 1560 - 1641

Baron de Rosny, né à Rosny-sur-Seine. Protestant, il devint, après avoir combattu aux cotés d'Henri IV, surintendant des finances (1598). Il administra les finances avec économie et protégea l'agriculture et l'élevage du vers à soie. Il dota le pays de routes, de canaux, créa une artillerie, dressa un budget et fit accepter l'édit de la Paulette. Après la mort d'Henri IV, il se consacra à ses Mémoires des sages et royales économies d'État de Henry le Grand.

-sully86-2.jpg (83112 octets)

-sully61-1.jpg (67429 octets)

-sully48-1.jpg (42412 octets)

 


 

Le Dauphin :

Titre porté par les souverains du Dauphiné du XII° au XVI° siècle, puis par l'héritier présomptif de la Couronne de France après 1349. Ce fut  le surnom de baptème de Guigues IV, comte d'Albion, qui règne de 1133 à 1142 sur le comté de Vienne, le Briançonnais et le Grésivaudan, territoires qui forment le noyau du futur Dauphiné. Le mot "Dauphin" devient un titre de dignité porté par les successeurs de Guignes IV, qui règnent sur le Dauphiné jusqu'au milieu du XIV° siècle. Après la vente du Dauphiné par le dernier dauphin, Humbert II, au roi de France, Philippe VI, en 1349, ce titre est donné à l'héritier présomptif de la Couronne de France, auquel le Dauphiné est donné en apanage. Appelé "Monseigneur" à partir du règne de Louis XIV, le Dauphin de France occupe dans le royaume le premier rang honnorifique après le roi.
-dauphin14-02.jpg (37617 octets) -ledauphin27-1.jpg (49179 octets)

 


 

Richelieu : 1585 - 1642

Cardinal, homme d'état français, né à Paris. Évêque de Luçon, député du clergé aux états généraux, il est soutenu par le "parti dévot et par Marie de Médicis. Rappelé par de Luynes,  il est nommé cardinal en 1622 et entre au Conseil du roi dont il devient le chef. Il interdit les duels aux nobles et brise les complots tramés contre lui. Il lutte contre la maison d'Autriche puis obtient contre elle l'alliance de la Suède. Il déclare la guerre à l'Espagne, et conquiert le Roussillon. Il réduit le parti protestant en obtenant la reddition de La Rochelle (1628). Il réforme les finances, l'armée, la législation (code Michau). Il intervient dans l'activité politique, économique, culturelle (académie française, 1635), il développe la flotte marchande, encourage les manufactures royales. Il constitue des compagnies à monopole, qui posent  les jalons du premier empire colonial français (Canada, Sénégal, Madagascar).

 

 

 

           
-richelieu37-1.jpg (63333 octets) -richelieu16-1.jpg (20398 octets) H1-85-Richelieu.jpg (369036 octets)
         
-richelieu41-05.jpg (76647 octets) -richelieu98-1.jpg (74754 octets)

-richelieu37-101.jpg (68968 octets)

-richelieu37-3.jpg (51048 octets)
           
           

 


 

Mazarin : 1602-1661

Prélat et homme d'État français d'origine italienne, né à Pescina. D'abord officier dans l'armée du pape, il entre dans la diplomatie. Il rencontre pour la première fois Richelieu en 1630 et négocie la paix de Cherasco. Il reçoit la tonsure et devient nonce à Paris. Il se fait naturaliser français en 1639. Richelieu obtient pour lui en 1642 le chapeau de cardinal et, en mourant, le recommande à Louis XIII. Mazarin devient le principal ministre de la régente Anne d'Autriche et demeure jusqu'à sa mort le maître absolu du royaume. Il arbitre la guerre du Nord et met fin à la guerre de trente ans par les traités de Westphalie. Mais il déclenche contre lui la fronde et doit s'exiler pour que soit rétablit la paix intérieure. Il impose à l'Espagne le traité des pyrénées et arbitre la paix du Nord. A sa mort, il possède une fortune colossale et de très riches collections d'art dans ses résidences du palais Mazarin (Bibliothèque Nationale) et du château de Vincennes.
-mazarin08-01.jpg (70583 octets)

 


 

Colbert : 1619 - 1683

Homme d'état français, né à Reims, recommandé à Louis XIV par Mazarin, dont il était l'homme de confiance, il contribua à la chute de Fouquet. Il devint surintendant des Bâtiments, contrôleur des finances, puis secrétaire d'état à la maison du roi et à la marine. Travailleur infatigable, il exerça peu à peu son activité dans tous les domaines de l'administration publique. Il favorisa l'industrie et le commerce, fit venir en France des artisans de l'étranger, multiplia les manufactures d'état, réorganisa les finances, la justice, la marine, fonda des compagnies royales de colonisation et favorisa la "peuplade" du Canada. Membre de l'Académie française, il fonda l'Académie des sciences, créa l'Observatoire en 1667, patronna Le Brun. A partir de 1671, il tenta de lutter contre les dépenses royales, mais son influence diminua au profit de celle de Louvois.

-colbert49-2.jpg (61024 octets) H2-Colbert.jpg (282427 octets)

 


 

La Marquise de Sévigné : 1626 -1696

Elle écrivit pendant plus de trente ans des lettres, qui forment un témoignage pittoresque sur les mœurs du temps et qui, par leur style impressionniste, rompent avec le formalisme rhétorique du genre.
-marquise35-101.jpg (86600 octets)
 

 


 

L’Écusson :

Petit morceau de drap cousu sur le col ou sur la manche d’un uniforme militaire, et portant soit le numéro du régiment, soit l’attribut distinctif d’une arme ou d’un service.

-ecusson35-1.jpg (63963 octets) -ecusson08-1.jpg (69854 octets)

 


 

La Vallière : 1644 -1710
(Louise de La Baume Le Blanc). Première favorite officielle de Louis XIV. Demoiselle d’honneur d’Henriette d’Angleterre, séduite par le roi, elle devient très vite sa maîtresse. Blonde, jolie, elle a surtout de fort beaux yeux qui lui donnent un charme délicieux. Immédiatement, elle aime le roi avec passion et sans ambition personnelle. Elle aura de lui quatre enfants mais, seuls survivront la future princesse de  Conti et le duc de Vermandois, qui devait mourir dans sa seizième année. En 1667, Louis XIV légitime sa fille, mais quelques jours plus tard, le roi prend une nouvelle maîtresse, Madame de Montespan ; et entend que Louise de La Vallière demeure à la cour pour cacher sa liaison adultérine. Louise parvient à supporter pendant trois années le traitement mortifiant que lui fait subir la Cour, avant de rejoindre en 1674 un nouveau refuge au couvent où elle y restera trente-six années.

   

 

 


 

Joseph François Dupleix : 1697 - 1763

 (1er janvier 1697 à Landrecies - 10 novembre 1763 rue des Capucines à Paris) fut gouverneur général des Établissements français de l'Inde, et grand rival de Robert Clive. Son père François, un fermier général prospère, souhaite qu'il devienne marchand, et, pour le distraire de son goût pour la science, l'envoie voyager en Inde en 1715 sur l'un des vaisseaux de la Compagnie française des Indes orientales. Au service de cet employeur, il effectue plusieurs déplacements dans les Amériques et en Inde.

-statue59-01.jpg (81320 octets)

 

 


 

Duc de Valmy : (1735-1820) 

François-Étienne-Christophe Kellermann, Maréchal de France. C'est à Strasbourg que naît, le 28 mai 1735, François-Étienne-Christophe Kellermann. Il a tout juste 15 ans lorsqu'il devient militaire, pour devenir, en 1788, maréchal de camp. Entre temps, il fera la guerre en Allemagne, de 1758 à 1762, se conduisant avec bravoure. Il s'est alors fait suffisamment  connaître et remarquer de la cour, pour qu'il soit envoyé en missions diplomatiques en Tartarie (1765) et Pologne (1766). Dans ce dernier pays, il sert dans un corps de cavalerie, et organise la cavalerie du palatinat de Cracovie. Survient la Révolution et, lors de l'invasion prussienne, il est commandant militaire en Alsace, et sera placé sous les ordres de Dumouriez, au moment de Valmy. Son action se jour là est restée dans l'Histoire : par son allant et sa fougue il relance les français, un moment hésitants, au combat. Mais c'est Dumouriez qui recueille les lauriers, après qu'il aura conquit les places de Longwy et Verdun. Il est relevé de son commandement le 5 novembre 1792, mais la Convention l'envoie commander l'armée l'armée des Alpes. Il dirige alors le siège de Lyon, qui s'est révoltée, puis force l'ennemi à évacuer la Savoie.

 


 

Murat : 1767 - 1815

Maréchal de France, aide de camp de Bonaparte en Italie (1796), il épousa Caroline Bonaparte (1800). Fait maréchal en 1804, grand-duc de Berg et de Clèves (1806-1808), cavalier prestigieux, il commanda en chef en Espagne (1808) puis devint roi de Naples en 1808. A la tête de la cavalerie en Russie (1812), il tenta, après la défaite française, de faire garantir ses États par les alliés (1814). En 1815, il chercha à revenir dans son royaume, mais il fut arrêté en Calabre et fusillé.

-murat79-1.jpg (63996 octets)

 


 

Cyrano de Bergerac : XVII°

Comédie en cinq actes, et en vers, d'Edmond Rostand (1897), qui fait de l’écrivain libertin du XVII° siècle un bretteur picaresque. Dans tous ses écrits, Cyrano fait preuve d'une conception animiste de l'univers, que son libertinage érudit et athée l'entraîne à interpréter comme une promesse de liberté et de sagesse. Du vrai Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand a fait dans sa pièce du même nom un héros populaire, romantique. Défiguré par un nez grotesque, le héros se sauve du ridicule par sa bravoure et sa générosité. La pièce connut un énorme succès, dans une ambiance à la fois romantique et cocardière.

-cyrano24-2.jpg (61412 octets)

-cyrano24-101.jpg (67713 octets)

 


 

L’Amiral Nelson : 1758 - 1805

Amiral britannique, il entre à 12 ans dans la marine, sert aux Indes, et obtient le grade de Lieutenant en 1777. Il prend part à diverses actions pendant la guerre d’Amérique. Il participe aux sièges de Bastia et de Calvi, où il perd l’usage d’un œil. Il collabore à la victoire du cap Saint-Vincent et coopère au blocus de Cadix. Puis il dirige une expédition contre Ténériffe mais échoue et perd son bras droit. Il poursuit la flotte française jusqu'à Aboukir et l’anéantit (1798). Il prend ensuite en main la défense de Naples et reçoit le titre de duc de Bronte, en Sicile. Après avoir conquis Malte, il brise la ligue des Neutres en neutralisant la flotte danoise. Il reçoit en 1803 le commandement de la flotte de Méditerranée. En octobre 1805, Villeneuve et Gravina sortent de Cadix; Nelson les rejoint à Trafalgar et remporte une victoire totale, mais il est tué au cours de l’action.

 

-amiralnelson79-1.jpg (58985 octets)

 

 

 


 

Le Duc de Soubise : 1715 - 1787

SOUBISE Charles de Rohan (1715-1787), courtisan de Louis XV, prince de Soubise eut une carrière fulgurante en accédant à 28 ans au titre de maréchal de camp. À la tête de l’armée française opérant dans l’Empire fin 1757, il est écrasé à Rossbach par l’armée Prusse de Frédéric II, moitié moins nombreuse. Cette débâcle est l’occasion, en France, de se moquer de l’incapable favori de la marquise de Pompadour  comme dans ce pamphlet vengeur :  

 

« Soubise dit, la lanterne à la main,

J’ai beau chercher ! Où donc est mon armée ?

Elle était là pourtant hier matin.

Me l’a-t-on prise, ou l’aurais-je égaré ?  

Prodige heureux ! La voilà, la voilà !  

Ciel ! Que mon âme est ravie !  

Mais non, qu’est-ce donc que cela ?  

Ma foi, c’est l’armée ennemie. »

-soubise17-1.jpg (49214 octets) -soubise17-2.jpg (52874 octets)

 


 

Le Chevalier D'Asfeld : 1665 - 1743

Marquis et Maréchal de France. Il devient Maréchal de camp en 1702, puis lieutenant général en 1704. Il se distingue en Espagne (1704-1710) pendant la guerre de la Succession, remplace le maréchal de Berwick au siège de Philippsburg, dont il s'empare en 1734. Il est nommé Maréchal de France en 1734. Membre des conseils de la Guerre et de la marine (1715), il est directeur général des Fortifications (1715 - 1743) : à ce titre, il fait exécuter des grands travaux, notamment à Metz, Sedan, Briançon et Thionville.

-chevalierdasfeld08-1.jpg (62506 octets)

 


 

Les Mousquetaires : XVI°siècle

Le nom de "mousquetaire" fut donné aux soldats armés du mousquet (ancienne arme à feu portative, à mèche, en usage avant le fusil que l'on appuyait pour tirer sur une fourche spéciale) qui formèrent au XVI° siècle, avec les piquiers, puis seuls, l'infanterie française jusqu'à l'adoption du fusil.
-mousquetaire98-02.jpg (84917 octets) -mousquetaire14-101.jpg (55427 octets) -mousquetaire16-101.jpg (73651 octets) -mousquetaire18-1.jpg (63631 octets)
-mousquetaire16-1.jpg (69013 octets) -mousquetaire98-01.jpg (67684 octets) -mousquetaire50-1.jpg (57364 octets)
-mousquetaire36-1.jpg (64526 octets) -mousquetaire71-1.jpg (57603 octets) -mousquetaire51-1.jpg (52302 octets)

 


 

Le Comte D'Artagnan : 1645 - 1725

(Charles de Batz) - Fils de Bertrand de Batz, seigneur de Castelmore (Gers), et de Françoise de Montesquiou. Il prend le nom de d'Artagnan, terre possédée par sa famille. Sous lieutenant de la compagnie des mousquetaires du duc de Nevers (1658), il est chargé par Louis XIV d'arrêter Fouquet à Nantes et de le conduire à Pignerol (1664). Fait comte et promu lieutenant de la première compagnie des mousquetaires (1667), puis Maréchal de camp (1672), il est tué au siège de Maastrich (1673). Il est le héros des Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas.

-dartagnan17-1.jpg (66423 octets)

 


 

Louis XIV : 1638 - 1715

Né à Saint-Germain-en-Laye le 05 septembre 1638, roi de France en 1643, fils de Louis XIII et d'Anne d'Autriche. A la mort de son père, Louis XIV n'avait que cinq ans. Sa mère devint régente et prit Mazarin pour gouverner. Louis XIV vécut sous sa tutelle. En 1660, il épouse Marie-Thérèse d'Autriche dont il devait avoir un fils, le Grand Dauphin. Mazarin mort, le jeune souverain se révéla tout de suite un monarque absolu sachant s'entourer d'utiles auxiliaires. Colbert s'occupa des finances, de l'agriculture, de l'industrie, du commerce, des travaux publics, de la marine, Louvois réorganisait l'armée, Vauban fortifiait les frontières. Louis XIV voulut imposer la prédominance française, de là de nombreuses guerres jalonnèrent son règne. Après la mort de Marie-Thérèse, Louis XIV épousa secrètement Madame de Maintenon. Jusqu'à ses derniers jours, il se considéra comme un monarque de droit divin. Son long règne, bien que glorieux, épuisa cependant le pays.

-louisXIV37-1.jpg (59387 octets)

-louisXIV88-1.jpg (36341 octets) -louisXIV27-01.jpg (47433 octets) -LouisXIV37-101.jpg (97455 octets) -louisXIV98-1.jpg (55346 octets)
         
       

 


 

La Marquise de Pompadour : 1721 - 1764
Née à Paris, favorite de Louis XV, elle épouse le général Charles le Normant d’Étiolles. Maîtresse déclarée du roi de 1745 à 1751, elle joua un rôle politique important, contribuant au renversement des alliances en 1756 et faisant la fortune de Choiseul; elle fut aussi la protectrice de la philosophie des lumières, des arts et des lettres.
-pompadour50-02.jpg (61457 octets) -pompadour78-1.jpg (67341 octets) -pompadour14-01.jpg (85618 octets)

 


 

 retour "Histoire"