Vendée 

Laiterie coopérative

de

Maillezais

(U.L.V.V.)

historique : depuis 1892

Cette laiterie est fondée en août 1891 par le docteur Martineau, qui est également le fondateur de l'Association Centrale des Laiteries Coopératives des Charentes et du Poitou, il en sera le président de 1892 à 1899.

C'est en 1924 que M. Fernand Bonneau, ancien élève et lauréat de l'Ecole de Surgères, en devient le directeur, et M. Ferdinand Pannetier en assume la présidence.

 

En 1930, c'est sous l'active collaboration de M. Bonneau et de M. Pannetier que le rendement de cette laiterie devint de jour en jour plus grand.

 

A cette époque, elle est l'une des plus importantes du département de la Vendée. 20.000 litres de lait, provenant de la vallée de la Jeune Autise, arrivent journellement à la laiterie pour être transformés en beurre de table extra-fin, qui est expédié dans toute la métropole par colis de 5, 10 kgs et plus.

 

Comme beaucoup de laiteries à cette époque, attenant à la laiterie se trouve une porcherie modèle où sont engraissés des porcs de races sélectionnées : normande, anglaise, viennoise, par des sérums spécialement pasteurisés à la Laiterie. La porcherie contient de 900 à 1.000 porcs pour l'engraissement. Il existe également une Fabrique de caséine sèche. Cette laiterie possède un outillage moderne et perfectionné.

voici la liste des nombreuses médailles et diplômes obtenus aux divers concours :

        - 1907 : médaille de vermeil à La Haye

        - 1925 : médaille d'argent à Paris

        - 1926 : médaille d'or à l'Exposition Internationale de Paris

        - 1937 : médaille d'or à Turin

 

Dans les années 1945-1950 elle devient plus grande pour devenir une des plus importantes du département.

 

La collecte rattrape le retard enregistré pendant la guerre 1939-45, tombée à quelques 3.200.000 litres, en 1961, elle à été multipliée par deux pour atteindre 6.500.000 litres.

 

Au cours de l'année 1967, la laiterie collecte 7.459.812 litres de lait pour 391 livreurs.

 

En 1968, elle collecte 7.540.260 litres pour 373 livreurs.

A souligner en 1968, la création de l'ULCMP qui regroupe les laiteries de Maillezais, le Gué de Velluire et celle de Nieul-sur-Autize pour le traitement du lait de chèvre, à l'usine de Nieul (marques le Collibert, le Picton, le Picaillon) fromages pur chèvre.

En 1981 : passage du ramassage traditionnel de lait en bidons, au ramassage en camions citerne. C'est la fin de la période des bidons de 100 litres en charrettes à cheval des années 30 et la fin des bidons de 20 litres pour les ramasseurs qui faisaient du porte à porte chez les sociétaires avant de se rendre à l'usine.

En 1986 : Début des fabrications de fromages à la laiterie de Maillezais (fromage de chèvre, tome) fromage de l'agriculture biologique, tome au lait de vache type pâte pressée ; son numéro d'agrément des services vétérinaires est le 85.133.01. Cette laiterie continue de sécher de la poudre de lait adaptée sur mesure pour l'industrie agroalimentaire.

 

En 1987 : Fusion avec la laiterie de Coulon (79). La fabrication du beurre est transférée à Coulon (cette dernière ferme en 2004).

 

En 1991, la collecte est de 6.440.000 litres de lait pour cette usine qui a fêté son centenaire en 1992. Sa principale activité était le Beurre.

Le beurre doux ou demi-sel qui se fabriquait à Maillezais, portait la mention : AOC beurre-Charentes-Poitou. Désormais cette activité beurrière est abandonnée au profit de la fabrication des fromages de chèvre et de vache à pâte pressée, ainsi que la poudre de lait pour les industries agroalimentaires, ou des laits formulés.

 

La laiterie de Maillezais fait partie de l'Association Centrale des Laiteries Coopératives des Charentes et du Poitou.

 

En 2009, l'Union Laitière de la Venise Verte est une coopérative laitière de taille moyenne, située en plein coeur du Marais Poitevin, elle reste à ce jour l'une des dernières de la région. Cette coopérative ne s'est pas limitée à la seule fabrication de beurre, mais aussi à la caséine, et surtout à la poudre de lait.

retour